Actualités

Est-ce la fin du purgatoire pour le livre belge francophone?

Le gouvernement francophone a adopté sa note d’orientation du « contrat filière » pour le livre. Si les autres pouvoirs y adhèrent, la chaîne belge du livre francophone pourrait devenir une success story comme celle du cinéma belge. Tout commence par une énigme : alors qu’il existe 270 éditeurs belges francophones de toute taille, produisant chaque année prèsLire la suite « Est-ce la fin du purgatoire pour le livre belge francophone? »

Le festival Passa Porta, pour relier auteurs et lecteurs, en numérique

Passa Porta n’a pas voulu différer son festival biennal. Du 23 au 28 mars, vous aurez l’occasion de rencontrer Marie Darrieussecq, Maggie O’Farrell, Jean-Philippe Toussaint, Imbolo Mbue ou Yoko Ogawa. Mais par écrans interposés, à moins que… Chez Passa Porta, la Maison internationale des littératures de Bruxelles, on ne désespère pas. Peut-être y aura-t-il uneLire la suite « Le festival Passa Porta, pour relier auteurs et lecteurs, en numérique »

La Foire du livre s’éclate en 30 lieux à Bruxelles

L’écrivain italien Erri de Luca sera l’invité d’honneur du festival qui se tiendra en plein cœur de la ville du 6 au 16 mai. Cent cinquante événements auxquels il sera impératif de s’inscrire. C’est un truisme de le dire, mais comme d’autres organisateurs d’événements, la Foire du livre de Bruxelles a dû se réinventer cetteLire la suite « La Foire du livre s’éclate en 30 lieux à Bruxelles »

« Un colibri dans la nuit », premier roman de Nicolas Rasson

L’Incourtois Nicolas Rasson publie son premier roman, « Un colibri dans la nuit », où le narrateur recherche l’harmonie. Nous avions déjà parlé de Nicolas Rasson lors d’une exposition qu’il avait consacrée à la photographie animalière dans le Nord. Mais l’Incourtois a d’autres passions, comme l’écriture, avec un premier roman, Un colibri dans la nuit,Lire la suite « « Un colibri dans la nuit », premier roman de Nicolas Rasson »

Covid et confinement : les éditeurs croulent sous les manuscrits

C’est un effet de la crise sanitaire totalement inattendu. De nombreux Français ont profité des confinements pour écrire et envoyer leurs textes à des maisons d’éditions. Les services manuscrits des maisons d’éditions ne chôment pas. Chez L’Harmatthan, on reçoit 40% de scripts en plus depuis le début de la crise sanitaire. La centaine d’écrits supplémentaires reçueLire la suite « Covid et confinement : les éditeurs croulent sous les manuscrits »

Le bon travail des éditeurs belges

Les éditeurs belges peuvent pavoiser. Trois des cinq auteurs nominés pour le Prix Victor Rossel sont publiés en Belgique : Aliénor Debrocq et Juan d’Oultremont chez Onlit, Catherine Barreau chez Weyrich. Seuls deux livres édités en France, ce n’était plus arrivé depuis très longtemps, si ce le fut d’ailleurs : je n’ai pas compulsé les archives duLire la suite « Le bon travail des éditeurs belges »

Pourquoi la Foire du livre va quitter Tour & Taxis

Tanguy Roosen n’est pas un nouveau venu ni à la Foire du livre, dont il est administrateur depuis 2009, ni dans le milieu littéraire, puisqu’il est directeur juridique en Belgique de la SACD (la Société des auteurs et autrices de spectacle vivant, fiction audiovisuelle, radio et web) et de la Scam (la société des auteursLire la suite « Pourquoi la Foire du livre va quitter Tour & Taxis »


Abonnez-vous à mon blog

Recevez directement le nouveau contenu dans votre boîte de réception.

%d blogueurs aiment cette page :